dimanche 23 avril 2017

Le « dégagisme » gagne aussi la beauté

Les mouvements de société n’épargnent pas le secteur de la beauté, loin de là. Et même si à l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai pas d’infos sur les résultats du premier tour, il y a des signes que le dégagisme est en marche (ah ah ah !)… Déjà, toutes les études récentes montrent que la nouvelle génération fait un rejet en bloc de toutes les marques super installées. Les piliers de la parfumerie sélective en font les frais, tous ces mastodontes à égéries et produits luxueux ne font plus rêver. Non seulement les moins de 30 ans ne les achètent pas mais, pire, elles ne les désirent plus vraiment. Les marques d’envergure internationale symbolisent le pouvoir de l’argent, celui des élites et des valeurs dans lesquelles visiblement, on ne se reconnaît plus beaucoup. Avec des réactions totalement épidermiques vis à vis de certaines, comme L’Oréal qui fait les frais depuis quelque temps d’un gros pilonnage sur les réseaux sociaux, à propos des tests sur animaux en Chine, alors même que L’Oréal, n’agit pas de manière différente des autres groupes de cosmétique. Pour rappel, les tests sur animaux sont interdits en Europe, d’autres règles s’appliquent par exemple en Chine où les autorités testent obligatoirement les produits. Certaines vlogueuses fustigent même L’Oréal alors qu’elles collaborent avec ses filiales sans que cela leur pose problème (oui, on nage en plein délire). Ou encore cette jeune bloggueuse qui affirme être trop triste (smiley triste trois fois…) parce qu’elle vient d’apprendre que The Body Shop faisait partie du groupe L’Oréal… Comme si L’Oréal était le diable en personne et que son nom même suffisait à alimenter tous les fantasmes (peut-être au bout du compte est-ce l’effet « Liliane » et ces montagnes d’argent qui font réagir ?). C’est d’autant plus paradoxal qu’on pourrait être au contraire assez fiers en France de cette entreprise qui cartonne partout dans le monde. Les chiffres des exportations disent d’ailleurs à quel point la cosméto est un secteur puissant et important en France : en 2016, l’excédent de la balance commerciale du secteur est de 9,2 milliards soit la deuxième position après l’aéronautique. Et que, très sincèrement, (je rappelle que ni les uns ni les autres ne me payent pour affirmer cela), l’Europe est à la pointe en matière de réglementation et de sécurité sur ses produits d’hygiène et de beauté.

mercredi 19 avril 2017

NCTF-Reverse Mat, Filorga

Je dois avoir un truc avec Filorga, ils me chopent à chaque fois ou presque avec leurs produits pourtant pas donnés, pas bio, avec des tubes ou pots qui pèsent une tonne. Leurs formules sont toujours pile poil adaptées à mon type de peau (mixte qui vieillit). La petite dernière ne fait pas exception : déjà c’est la version mate, parfaite pour celles qui, comme moi, traquent la brillance. Mais le plus surprenant, c’est sa texture un peu épaisse à l’application et qui « casse » quand on l’étale pour ne laisser qu’un film ultra-fin. Elle hydrate mais ne colle pas et surtout, elle est très émolliente, ce qui signifie qu’elle assouplit la peau. Elle promet une action sur les rides, la fermeté et l’éclat : difficile de constater une diminution de rides en 15 jours d’utilisation mais je trouve qu’elle repulpe bien la peau. Et pour l’éclat, c’est indéniable. Cela dit, je vais être méchante, c’est relativement facile à faire dans une formule, il faut juste veiller à bien doser les actifs qui boostent l’éclat car ils ont tendance à être un peu agressifs. Filorga est toujours à la limite de ça. Fait rare pour un produit destiné aux peaux mixtes, visiblement il n’y a pas de silicones dedans… Elle contient le fameux NCTF, l’actif star de Filorga en médecine esthétique (injectable donc). L’argument ne me convainc pas plus que ça, car pour moi, appliquer un produit injectable sur la peau ne sert pas à grand chose, mais je m’incline devant le formulateur qui fait un bon boulot chez eux ! Super bonne base de maquillage aussi. Bref, le produit ne me disait rien au vu du descriptif mais ma peau le redemande, il est donc devenu mon anti-âge préféré -pour l’instant. (79 euros sur le site de la marque mais moins cher dans les para en ligne).

dimanche 16 avril 2017

ne pas confondre vegan et bio

Le nombre incalculable de fois où j’ai expliqué à des filles que Lush et The Body Shop n’étaient pas des marques bio, vous ne pouvez pas savoir ! Tout ça parce que ces deux marques proposent pas mal de produits vegan, ce qui signifie, je le rappelle, qu’elles n’utilisent pas d’ingrédients issus du monde animal (et rien à voir avec les tests sur animaux qui sont interdits en Europe sur TOUS les produits, bio ou pas). Ces ingrédients, on les retrouve en revanche dans la cosmétique classique, ce sont, par exemple, la cire d’abeilles, la lanoline ou la kératine. On ne tue pas les animaux pour cela mais on peut prélever leurs productions (miel, poils de chèvre pour les pinceaux etc) ou même utiliser les sous-produits d’animaux qu’on mange. Autrement dit, si vous êtes végétarienne, il est plutôt logique de se fournir en produits de beauté vegan. Et si Lush et The Body Shop sont souvent considérées comme bio, cela tient justement au fait que ces deux marques sont anglaises à l’origine et que les anglais sont à la pointe en matière de lutte pour le bien-être animal. Et on parlera bientôt tests sur animaux parce que je vois circuler un nombre incroyable de fausses infos un peu partout… Et comme c'est Pâques, j'ai une pensée émue pour tous les lapins (en chocolat bien sûr)

mercredi 12 avril 2017

N’ayez pas peur de l’ombre crème !

C’est drôle comme certains produits paraissent compliqués à utiliser par les novices en makeup alors que précisément, c’est tout le contraire. L’ombre crème, par exemple, fait peur parce qu’on a l’impression qu’on aura une couche épaisse de couleur sur la peau. En réalité, il n’y a pas mieux pour faire un joli voile de couleur (ou de nude d’ailleurs) fin, facile à doser et à estomper du bout du doigt. C’est intuitif et bien plus simple car l’ombre ne tombe pas sur la joue quand on l’applique (bien aussi pour celles qui portent des lentilles). Cerise sur le gâteau, c’est quasi inusable. Celles que je vous montre sur la photo sont des Clarins, parfaites pour un maquillage naturel. Elles coûtent environ 30 euros et sont mates, c’est plus joli sur des paupières moins jeunes… on les préfère aux irisées.

dimanche 9 avril 2017

Je ne sais pas quoi choisir comme produit anti-chute, aide-moi !

Avant de se lancer dans l’anti-chute, on se met en tête qu’il faut un peu de persévérance dans l’utilisation de ces produits, inutile d’espérer une amélioration avant deux mois de traitement. L’idéal étant de faire une cure de trois mois, deux fois par an. Déjà, il y a un premier choix à faire entre un produit à appliquer sur le cuir chevelu et un complément alimentaire à gober. Pour le sérum ou les ampoules anti-chute, il faut avoir le courage de l’appliquer régulièrement et accepter quand même que ça colle un peu dans les cheveux. Malgré tout ce que racontent les fabricants de produits capillaires, je n’en ai JAMAIS testé un qui ne laisse aucun résidu dans la chevelure, même super léger. Du coup, la solution peut être de l’appliquer la veille du shampooing… Mes préférés sont ceux de chez Phyto; Dercos est pas mal mais compliqué à utiliser. Les flaconnettes ne s’ouvrent pas bien, il faut quelques fois s’y reprendre à trois fois pour que la formule arrive dans l’applicateur. Ce n’est pas un produit que j’ai acheté, je l’ai eu en test, mais si j’avais du l’acheter, c’est typiquement le genre de détail qui m’aurait exaspérée… Heureusement la formule est top ! Pour les compléments alimentaires, il faut se poser aussi les bonnes questions : va-t-on avoir assez de régularité dans la prise des comprimés ? Une vraie question pour celles qui prennent déjà plein de médocs ou d’autres vitamines car elles ne savent pas forcément quand prendre ça en plus de tout le reste… Mais si on est partante, je recommande Solgar et son très célèbre « Peau, Ongles, Cheveux » qu’on voit dans toutes les vitrines des pharmacies. Pourquoi lui ? Parce qu’il ne contient ni sel, ni sucre, ni gluten et que la teneur en zinc de 15 mg est idéale, particulièrement quand on a les cheveux fins qui ont tendance à regraisser vite. Tout ça, c’est pour agir dans l’urgence mais, à l’occasion d’une visite chez le médecin, il ne faut pas hésiter à en parler pour se faire prescrire un petit bilan biologique. Les chutes de cheveux peuvent être dues à une carence en fer ou autre. Ce n’est pas normal de perdre ses cheveux en dehors des périodes habituelles (accouchement, gros stress, maladie) et plus on réagit tôt, mieux c’est.  

mercredi 5 avril 2017

Uka, le bio japonais pour les cheveux

Il était temps que je parle de ces produits reçus il y a plus de six mois et que j’utilise encore et que j’adore. C’est du bio/naturel japonais, très cher et vendu chez Colette : c’est peut-être pour ça que je n’en ai pas parlé plus tôt… Mais, je trouve qu’ils valent le coup (et le coût). J’ai adoré le shampooing volumateur « Wake Up » (31 euros), parfaitement équilibré et qui laisse les cheveux légers. Idem pour l’après-shampooing, hyper hydratant sans alourdir la chevelure (34 euros mais celui-là dure des mois, il n’en faut qu’une toute petite quantité). Il faut les mériter car il y a bien peu d’explications sur le site de Colette… Je regrette juste que les produits soient vendus dans des sur-emballages cartonnés qu’on jette ensuite alors que les flacons plastiques sont assez résistants. Bref, tout n’est pas parfait mais il n’y a pas énormément de capillaires top en bio.

dimanche 2 avril 2017

Anti-fatigue Healthy Mix, Bourjois

C’est la première chose que j’ai remarquée en découvrant ce produit, il ne s’appelle pas vraiment « anticernes ». Ca, c’est son sous-titre car son vrai nom c’est Anti-fatique et ce n’est pas un hasard. Car il est destiné aux nullos de l’anticernes, celles qui disent « je ne sais pas l’appliquer », « c’est jamais la bonne couleur » etc. Bref, celles qui ne se sentent pas capables de manipuler ce type de produit, trop technique pensent-elles. Donc, là, on a un truc ultra facile à appliquer (avec un embout mousse super doux) qui ne planque pas des trucs violets sous les yeux mais qui apporte une légère correction (ce que la majorité d’entre nous souhaite). Impossible de se louper, même les couleurs ne sont pas très marquées. J’ai essayé la medium mais la claire convenait bien aussi. Si vous êtes une trouillarde de l’anticernes, il est fait pour vous ! Il coûte 11,50 euros